F.A.Q

Proxy Mikro, qui c’est ?

Proxy Mikro c’est 3 membres technophiles qui allient leurs compétences pour apporter l’informatique dans les écoles, y compris et surtout les plus modestes.

Jean-François, chef d’entreprise dans la maintenance informatique et par ailleurs à la tête d’une équipe de 4 personnes en charge d’un parc de près de 1000 machines sur un territoire qui s’étend de la Rochelle à Socoa pour le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. D’abord président de Proxy Mikro, il est actuellement membre d’honneur et  apporte son expertise et ses contacts.

Bixente, passionné d’informatique, mets ses compétences au profit des écoles.

Proxy Mikro pourquoi ?

De nombreuses administrations et entreprises renouvellent leur parc informatique régulièrement et ne savent pas comment gérer le vieux matériel sinon par la destruction dans la filière DEEE même si le matériel est encore fonctionnel. Parfois elles voudraient distribuer leur matériel mais sont rapidement découragées par les formalités administratives et la charge de travail que représente la remise en état avant don.

Proxy Mikro récupère le matériel en l’état, détruit de manière irrémédiable les données confidentielles, et redistribue le matériel aux écoles et associations à caractère pédagogique et culturel. Proxy Mikro assure aussi la maintenance et la destruction en fin de vie de ce matériel. Conseiller l’utilisation de logiciels libres est aussi l’un des objectifs de Proxy Mikro.

Pourquoi faut-il payer ?

Il faut bien couvrir les frais de fonctionnement de l’association parmi lesquels :
– le carburant du véhicule pour aller chercher et éventuellement livrer le matériel
– l’achat d’écrans car il sont plus rares que les ordinateurs
– l’achat de composants pour les réparations
– la connexion internet de l’atelier et les fournitures diverses

Dans la limite des stocks disponibles ?

Les arrivages d’ordinateurs ne sont pas illimités. Dans le cas où nous devrions remplacer un PC défectueux mais que nous n’aurions pas le matériel pour le faire, vous seriez placé sur une liste d’attente. Si cette attente s’avérait trop longue, nous étudierions une remise sur la cotisation annuelle suivante. Il va de soit que nous ne prendrons pas de nouvelle adhésion en cas de rupture de stock.